Sûreté

L’aéroport de Roanne, classé en G3 de par la taille de sa piste et la configuration de son environnement a évolué ces dernières années pour améliorer ses conditions de sûreté.

Après la mise en place d’éclairage automatique, de sécurisation des hangars et des locaux, l’aéroport devrait prochainement se doter de la vidéo surveillance et d’une clôture périphérique. Tout ceci pour répondre à la règlementation en vigueur et notamment se conformer à l’arrêté préfectoral n° 2012-6 du 13/02/2012.

Télécharger l'arrêté préfectoral relatif aux mesures applicables à l'aéroport de Roanne - Renaison

Le passage entre le côté ville et le côté piste se fera au travers de portails à code ou de portillons sous la responsabilité de la personne compétente (pilote, personnel aéroport, personnes dûment autorisées,…) qui veillera aux passagers ou visiteurs.

Télécharger le plan de sécurisation zones "côté ville / côté piste"

Sécurité

La sécurité et son amélioration est de la responsabilité de tous.

En aéronautique, le fort retour d’expérience a permis une optimisation des processus et des progrès importants dans nombre de spécialités. L’Europe et la France ont d’ailleurs mis en place une règlementation permettant de faire de ce retour d’expérience une culture afin de rester toujours en alerte sur les évènements qui ont ou auraient pu entraîner des soucis. Puis de proposer après analyse de ces évènements, des actions susceptibles de renforcer la sécurité.

Réglementation

En France, la mise en place d’un système de gestion de la sécurité est introduite dans l’article R.211-10 du Code de l’Aviation Civile. Les principes selon lesquels les exploitants doivent mettre en œuvre leur système de gestion de la sécurité sont définis dans l’arrêté du 19 avril 2011 relatif à la mise en place d’un système de gestion de la sécurité par les exploitants d’aérodrome, autrement dit « arrêté SGS ». Conformément à l’article 1 de cet arrêté, l’exigence de mise en place d’un système de gestion de la sécurité (SGS) s’applique à tous les exploitants aérodromes qui ont obligation de détenir un certificat d’aérodrome.

Un « système de gestion de la sécurité » est, selon l’article 2 de l’arrêté SGS, un ensemble, structuré et organisé, de moyens, de procédures et de procédés, visant à assurer en toute sécurité et conformément aux normes en vigueur l’aménagement, le fonctionnement et l’usage des équipements, biens et services aéroportuaires nécessaires à la circulation des aéronefs dont la gestion incombe à l’exploitant d’aérodrome.

A travers la mise en œuvre d’un système de gestion de la sécurité (SGS), l’exploitant d’aérodrome doit démontrer à la Direction de la Sécurité de l’Aviation Civile (DSAC) qu’il assure la sécurité de l’aménagement, du fonctionnement et de l’usage des équipements, biens et services aéroportuaires nécessaires à la circulation des aéronefs, dont la gestion lui incombe.

Ainsi, il définit la politique de sécurité qu’il conduit pour atteindre les objectifs de sécurité qu’il s’est fixés, s’assure que les risques sont gérés de manière adéquate et veille à la promotion de la sécurité.

Dans la pratique

Tout évènement dérogeant à l’usage courant ou non ayant entraîné ou qui aurait pu générer une gêne, un incident, un accident doit faire l’objet d’une FNE fiche de notification d’évènement envoyé au responsable du système de gestion de la sécurité, qui retransmettra aux différents acteurs dont l’exploitant et la DSAC compétente, avant d’en effectuer une analyse et faire les préconisation de maintien de la sécurité qui s’imposent.